La petite enfance, un secteur prisé par les investisseurs

En France, le domaine de la petite enfance (0 à 6 ans) concerne 4,5 millions de jeunes enfants dont 2,2 millions de moins de 3 ans. Pour une grande majorité de nouveaux parents, trouver une place en crèche pour son fils ou sa fille est un réel casse-tête.

Un défi structurel de taille

Le déficit de crèches est un véritable problème en France depuis des décennies. Selon le baromètre de l'économie de la petite enfance (publié fin 2019 par la Fédération des Entreprises de Crèches), il manque “230 000 places de crèches en plus des 450 000 existantes afin de satisfaire les besoins des 2,2 millions d'enfants de moins de 3 ans. À peine 50% des demandes de places de crèches sont satisfaites.” A noter que les capacités d’accueil varient considérablement d’une région à l’autre. À titre d’exemples, Paris dispose de pas moins de 55 places libres pour une centaine d’enfants alors que l’Aisne peut accueillir seulement 6 % des enfants. S’ajoute à ça des difficultés  ainsi, de nombreuses familles se retrouvent à devoir trouver un autre mode de garde : famille, assistante maternelle, parents qui restent à la maison…

Par conséquent, ce déficit en infrastructures est un véritable défi pour l’Etat. D'après le rapport de l’ONAPE 2020 (L’Observatoire National de la Petite Enfance), le pays compte plus de 471 000 établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE). Ces structures incluent les crèches collectives, familiales et parentales mais aussi les micro-crèches.

Afin de pallier cette pénurie, les pouvoirs publics ont lancé en 2019 un programme de subvention pour les acteurs privés qui construiraient de nouveaux établissements : le plan d'investissement pour l'accueil du jeune enfant (PIAJE). Il s’agit d’un dispositif de financement pour les projets privés, pouvant aller de 7 400 euros à 13 300 euros par berceau, sous conditions. Pour être éligible, la crèche doit être accessible à tous, répondre aux critères définis et démontrer sa viabilité économique. Par ailleurs, la construction d’une crèche ne s’improvise pas. Ce type de local entre dans la catégorie des ERP au sens du code de la construction (Article R-123-2). Les crèches sont ainsi réglementées et soumises à des normes de sécurité très strictes.

Par conséquent, le marché des crèches privées s’est fortement développé. Selon une étude de Xerfi, le secteur enregistre une progression d’environ 10% par an en moyenne. 

Ce fort développement a notamment été favorisé par l’arrivée grandissante de crèches qui s’ouvrent sous forme de franchise. Ces dernières réalisent des partenariats avec des fonds d’investissements notamment des SCPI.

Quelques exemples de crèches acquis par les SCPI

Il s’agit de la crèche de Pantin (93) détenue par la SCPI Iroko ZEN. Développant une surface de 125 m2, le bâtiment est loué à Chouettes Crèches avec une durée de bail de 10 ans dont 9 années fermes. Cet investissement offre un rendement supérieur à 6%.

La SCPI Coeur de Régions a acquis en septembre 2022 une crèche de 257 m2 à Versailles.Cette crèche sera louée à un opérateur des crèches Montessori avec une durée de bail de 12 ans fermes. Cet investissement offre un rendement de 5,77 % AEM (Actes en mains).

Rock-n-Data vous accompagne dans la cession de vos murs de crèches

Nos clients investissent activement dans les murs de crèches. Si jamais vous détenez un local commercial loué à une crèche ou êtes opérateur propriétaire d'une crèche et souhaitez céder vos murs, les équipes de Rock-n-Data pourront vous aider dans la démarche. 

Si les crèches privées constituent toujours un secteur dynamique, elles rencontrent néanmoins certaines difficultés dont le manque de personnel. Selon la caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), près de la moitié des quelque 17 000 crèches manquent de personnel : plus de 9 500 places, sur quelque 471 000, sont "fermées ou inoccupées à cause d'une difficulté de recrutement". Se pose alors la problématique suivante : Comment assurer la création de nouvelles places en crèche alors que le marché manque de personnel encadrant ?

Pour faire face à cette pénurie, le gouvernement a publié un arrêté le 4 août 2022 permettant le recrutement de personnes non-diplômées dès le 31 août 2022. Ainsi, au moins 9 0000 postes sont à pourvoir aujourd’hui dans le secteur de la petite enfance.

FR : SCPI, Stratégies d'investissement   FR : Rock & DATA   FR : décembre 29, 2022

Partager

Mots Clés

© Rock-n-Data.io 2023 - All rights reserved