Quelle a été la performance des 30 dernières années en SCPI?

A l’occasion du contexte inédit suscité par la crise sanitaire du coronavirus qui a impacté les différents secteurs de l’économie, MeilleureSCPI.com et Rock-n-Data ont réalisé une étude rétrospective sur les performances passées des SCPI de rendement. Celle-ci vise à comprendre et analyser l’évolution de la performance globale des SCPI de rendement au cours du temps en distinguant les variations du VPM des fluctuations du rendement distribué par les SCPI. L’enjeu principal est d’identifier les périodes de croissance et de crise des SCPI au cours des dernières décennies (entre 1989 et 2019) ainsi que de les expliquer en replaçant celles-ci dans leur contexte économique.

Rappelons que le DVM (Distribution sur Valeur de Marché) et le VPM (Variation du Prix Moyen) sont les deux indicateurs qui traduisent la performance directe des SCPI pour les souscripteurs.  En effet, le DVM désigne le rendement annuel net de frais de gestion de la SCPI (rapport entre les dividendes versés au titre de l’année en pleine jouissance et le prix moyen acquéreur au titre de l’année) alors que le VPM correspond à la variation du prix moyen de souscription d’une part de SCPI.

Source : Aspim - retraitement rock-n-data.io

L’étude tend à montrer la résilience dont fait preuve le modèle des SCPI en traversant la crise Immobilière des années 1990 ainsi que la crise financière globale de 2008 et nous apporte ainsi des éléments sur ce qu’il pourrait survenir lors de la crise économique que nous traversons actuellement.

Au cours des années 1970, les SCPI ont une stratégie de “détention immobilière" à long terme (buy and hold) et ne procèdent qu’à peu d’arbitrage de leurs placements. Elles connaissent un essor rapide dans les années 1980 grâce au cadre sécurisant mis en place par la COB (Commission des Opérations de Bourse, ancien nom de l’Autorité des Marchés Financiers) et au contexte de hausse du prix de l’immobilier d’entreprise. 

Il faut attendre la crise immobilière de 1993 pour assister à la première perturbation sur le marché des SCPI. Le VPM sera au plus bas de son histoire en 1997 en pleine conjoncture immobilière défavorable doublée d’une crise de liquidité. Ce n’est qu’en 1999 que les SCPI entrent dans une nouvelle phase de croissance liée à l’augmentation des prix de l’immobilier. 

La seconde perturbation survient en 2008 mais sera de courte durée grâce notamment à une politique monétaire accommodante favorisant les taux d’intérêt bas, faisant de l’immobilier un placement de valeur de rendement refuge pour les investisseurs.

L’étude met en évidence le fait que ce sont les VPM particulièrement bas en ces périodes de crise qui ont affecté la performance globale des SCPI et non les rendements qui eux sont toujours restés élevés. Ainsi, bien que les performances passées ne préjugent pas des performances futures, la baisse de la performance globale des SCPI de rendement sur l’année 2020 serait davantage due à une baisse du VPM plutôt qu’à une baisse du rendement. Ceci se confirme lorsqu’on regarde les chiffres pour 2020 du moment qui laissent envisager un rendement prévisionnel supérieur à 4,15% (chiffre Rock-N-Data) contre 4,40% en 2019 alors que la revalorisation semble s’établir à 0,3% à l’heure actuelle, soit une baisse de 95 points de base par rapport à l’année dernière (1,25%).

Il n’en demeure pas moins que sur les trente dernières années, notre étude montre que l’épargnant a tout intérêt à conserver ses parts pour faire fructifier son capital, même lorsque la conjoncture immobilière et économique entraîne une baisse de la performance.

Ainsi, un épargnant ayant réinvesti continuellement ses dividendes depuis 30 ans aurait réalisé le double du bénéfice d’un épargnant ayant encaissé ses dividendes chaque année, illustrant ainsi la performance sur le long-terme de l’investissement en SCPI.

Graphique issu des chiffres fournis par l’Aspim - retraitement rock-n-data.io
Performances moyennes du marché obtenus en sommant le VPM et le DVM de chaque année en tenant compte d’un taux d’imposition à hauteur de 20% sur les dividendes obtenus chaque année par l’épargnant
FR : Etudes de Marché, Immobilier Commercial   FR : Rock & DATA   FR : février 8, 2021

Partager

Mots Clés

Qu’est-ce que la Taxonomie Européenne ?

La taxonomie européenne est un cadre défini par l'Union Européenne qui a pour objectif de classer les activités économiques en fonction de leur impact environnemental et social. Elle permet de définir les activités qui sont considérées comme "durables" et de les différencier des activités qui ne le sont pas, permettant ainsi à l’investisseur de prendre des décisions d’investissement éclairées.

La taxonomie européenne établit une catégorisation des activités économiques sur la base de critères scientifiques permettant l’identification de ces activités dites durables ou "vertes" censées aider les investisseurs dans leur prise de décision. 

Pour classifier une activité économique comme durable, la taxonomie européenne s’appuie sur les six objectifs environnementaux suivants  :

  • L’atténuation du changement climatique ;
  • L'adaptation au changement climatique ;
  • L’utilisation durable et la protection des ressources aquatique et marines ;
  • La transition vers une économie circulaire ;
  • La prévention et la réduction de la pollution ;
  • La protection et la restauration de la biodiversité et des écosystèmes ;

Bien que 90 activités économiques représentant environ 80 % des émissions directes de CO2 dans l'Union Européenne soient aujourd’hui couvertes par la taxonomie, cette dernière reste en constante évolution. L’absence d’une activité ne signifie donc pas forcément que celle-ci n’est pas durable.

Mais l’éligibilité d’une activité ne garantit pas pour autant sa durabilité ! En effet, la classification comme activité effectivement durable repose sur le respect des trois conditions cumulatives suivantes : 

  • Contribuer de façon positive et significative à l'un des six objectifs environnementaux cités plus haut (selon des critères précis définis par l'Union européenne) ; 
  • Ne pas avoir d'impact négatif significatif sur les cinq autres objectifs environnementaux ;
  • Respecter des garanties minimales sociales (droits humains, etc.).
  • Démontrer la contribution substantielle et l'absence d'impact négatif significatif se fait au moyen. Prenons un exemple. 

Décryptage : 

Quand une activité remplit ces trois conditions, on dit qu’elle est alignée avec la taxonomie.

Précisons également que la taxonomie peut être utilisée pour déterminer si un produit est éligible au titre d’investissement durable dans le cadre de la réglementation financière européenne, comme le règlement SFDR (Règlement sur les indicateurs de durabilité).

La taxonomie est utilisée pour classer les investissements immobiliers en fonction de leur performance environnementale et sociale. Par exemple, une SCPI ISR (Société Civile de Placement Immobilier Investissement Socialement Responsable) peut être considérée comme durable si elle investit dans des immeubles qui respectent des normes sociales et environnementales élevées, tels que l'efficacité énergétique et la gestion durable de l'eau ou bien si elle met un place un plan permettant la rénovation en ce sens de son patrimoine.

En somme, la taxonomie européenne est un outil important pour identifier les activités économiques qui contribuent à la transition vers une économie plus durable et pour aider les investisseurs à prendre des décisions d'investissement éclairées. Il est donc important de prendre en compte ces critères pour une meilleure performance environnementale et sociale.

Mots clés : Réchauffement climatique, empreinte carbone, taxonomie européenne, écologie, investissement durable, transition énergétique, responsabilité sociale, émissions de carbone, meilleures pratiques environnementales.

février 2, 2023

Classement des SCPI par rendement en 2022

Alors que l’année 2023 a débuté, les sociétés de gestion commencent à annoncer les rendements annuels de leurs SCPI respectives pour l’année 2022.
Rock-n-Data a dressé pour vous le suivi des performances ...

janvier 17, 2023

Bilan 2022 et perspectives 2023 pour les foncières cotées

En ce début d’année 2023, Rock-n-Data souhaite vous faire un rapide bilan sur l’année 2022 des SIIC françaises avant la parution prochaine de notre étude détaillée ...

janvier 12, 2023

Rock-n-Data au SIMI 2022

Les équipes de Rock-n-Data ont eu l’occasion de se déplacer Porte Maillot au Palais des Congrès dans le cadre du salon de l’immobilier d’Entreprise (SIMI) en décembre dernier ...

janvier 11, 2023

© Rock-n-Data.io 2023 - All rights reserved