Perspectives du marché immobilier européen – 1er semestre 2022

Pour la cinquième fois consécutive, BNP Paribas REIM présente dans le cadre de son étude « The Lighthouse – European Property Market Outlook », ses perspectives du marché immobilier Européen. Une occasion pour nos analystes de se livrer à un petit travail de synthèse et d’éclairage dans une période lancinée par le triptyque “post-Covid – inflation – remontée des taux”.

#INFLATION

  1. L’Inflation pourra induire une hausse des loyers dans des secteurs où la pénurie existe déjà – notamment pour les actifs prime dont les taux ne seront pas ou très peu impactés par la remontée des taux car d’ores et déjà investis par de nombreux equity players comme les SCPI.
  2. L’inflation impactera davantage les acteurs et fonds d’investissement adeptes d’un levier plus important et pour lesquels des difficultés de financement pourront se présenter.
  3. Les acquisitions présentant un fort recours à la dette tendent à diminuer voire à disparaître.

#PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

  1. À l’heure de la hausse des coût de l’énergie et des problématiques lieés aux dépendances extérieures, le sujet de la performance et de l’autosuffisance n’a jamais été aussi important – le critère énergétique tend à devenir un critère d’investissement primordial et il est en effet très probable que la corrélation entre valorisation et performance énergétique se renforce.
  2. Les difficultés d’approvisionnement et l’augmentation des coûts de construction nés de la crise sanitaire ralentissent les rythmes de construction avec pour probable conséquence une diminution des stocks. La restructuration d’actifs existants devrait ainsi s’accroître.

#BUREAUX

  1. Renforcement de la polarisation avec d’un côté des secteurs prime qui continueront d’attirer fortement les investisseurs à la recherche d’emplacements bien desservis et capables d’attirer les talents dans des secteurs attractifs et séduisant et de l’autre une accélération du déclin des secteurs les moins intéressant
  2. Liquidité des actifs immobiliers toujours supérieure en Allemagne et au Bénélux.
  3. Importance des bureaux “verts

#COMMERCES

  1. Performances décevantes durant la crise de la Covid avec pour conséquence une allocation moins importante de cette typologie d’actifs au sein des fonds – des opportunités potentielles pourraient se présenter.
  2. Place croissante des flagships stores – véritables lieux au service de l’image de marque et de l’expérience client dont l’objectif est de réunir la vente physique et numérique.
  3. Vente physique et à distance
    1. Acheter en magasin
    2. Te faire livrer en magasin
    3. Commander en magasin
    4. Commander en ligne  

#HÔTELS

  1. Grand retour du tourisme qui annonce de bonnes performances en 2022. Le RevPar croît d’environ 50 % par rapport à 2020. Les pays offrant une consommation intérieure solide sortent du lot et affichent une meilleure reprise comme l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.
  2. Malgré la remontée des taux – une compression des taux de rendement reste donc possible.

#SANTÉ

  1. Les actifs de santé ont la côte. S’ils représentaient 0,5 % de l’investissement total en immobilier commercial en 2010, ils représentent aujourd’hui plus de 3 % des investissements.
  2. La population est vieillissante – le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans devrait atteindre 22 millions d’ici 2040 en Europe. 
  3. Malgré la remontée des taux – une compression des taux reste donc possible.

#LOGISTIQUE

  1. Secteur très en vogue et très demandé – la demande a doublé sur les dix dernières années. 
  1. L’offre est pressurisée, d’une part, par les difficultés du secteur de la construction et de l’autre par les restrictions de consommation foncière qui viennent limiter le développement de ces actifs gourmands en terres agricoles.
  1. L’acquisition apparaît donc stratégique dans des pays comme la France où l‘artificialisation nette des sols tend à diminuer avant son interdiction totale en 2050.
  1. Le coût des loyers reste faible pour les entreprises du secteur de la logistique, il représente 3 à 6 % des dépenses selon CBRE – l’augmentation des loyers a donc, à ce jour, peu d’impact sur les coûts globaux de la chaîne logistique malgré une marge moyenne secteur faible.

Vous souhaitez discuter avec l’un de nos analystes ou découvrir des opportunités immobilières ? Prenez rendez-vous sur notre Calendly.

FR : Etudes de Marché, Stratégies d'investissement   FR : Rock & DATA   FR : septembre 26, 2022

Partager

Mots Clés

© Rock-n-data.io 2022 - All rights reserved